Maigrir après 60 ans, quels risques ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Lorsqu’on est en surpoids ou qu’on fait face à l’obésité, il est conseillé de faires des régimes amaigrissants. Mais, une fois la barre des 60 ans affranchie, faire un régime pour maigrir peut comporter des risques.

Quels sont les préalables à effectuer ?

On demande généralement aux seniors de mincir pour protéger ou améliorer leur état de santé. Cependant, la perte du poids est suivie de la perte de graisse, mais également de 25 % de masse maigre (muscles et os). Donc, un régime trop sévère et mal effectué est souvent responsable de déminéralisation. La fonte de la masse musculaire accroît chez les seniors le risque de chute ou de blessure lors d’activités physiques. Après 60 ans et avant d’entamer tout régime qui doit être encadré par un médecin, il est recommandé de faire des analyses d’ostéodensitométrie afin de mesurer la densité et la solidité des os. Si le résultat obtenu n’est pas excellent, il est mieux de recadrer l’alimentation en éliminant l’alcool, les grignotages, les excès de gras et de sucre et de faire suivre cet effort avec du sport en charge (marche rapide, marche nordique, etc.). Cela vous aidera à augmenter de la densité osseuse. Mais, si le résultat est normal, l’on pourra établir un régime équilibré pour maigrir lentement, mais sûrement. Ce site dédié à la nutrition vous apporte plus d’informations.

Quels sont les risques d’un régime trop restrictif ?

Quand l’âge avance, plusieurs personnes âgées ont tendance à moins se nourrir et à opter pour une alimentation modérée conformément aux signaux de leur corps. À partir d’un certain âge, le métabolisme ralentit, la perception du goût et l’odorat changent, conduisant nettement à la diminution de l’appétit. Ce phénomène naturel suffit normalement pour contrôler le poids et éviter de se lancer dans un régime. Mais, si le régime s’avère indispensable, il faudrait qu’il soit moins restrictif pour éviter d’accentuer certaines faiblesses liées au vieillissement. Tous les régimes hyperprotéinés sont donc à écarter, car même s’ils font maigrir rapidement, ils réduisent la masse musculaire, génèrent des carences et une fatigue d’autant plus grande que le sujet est âgé. Ces types de régimes augmentent les risques d’ostéoporose chez les femmes et peuvent occasionner un dysfonctionnement des reins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *