Comment traiter l’addiction au sucre avec l’hypnose ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Les sucres et les glucides sont la base de tout régime alimentaire équilibré. Si leur consommation est indispensable, leur abus entraîne une addiction qui expose de nombreuses maladies. L’addiction au sucre est un véritable trouble de comportement qui peut provoquer une dépendance totale et une perte de contrôle.

Pour le traiter, il est important d’utiliser une approche durable. L’hypnose est une excellente option dans ce cadre. Découvrez tout l’intérêt de la thérapie hypnotique dans le traitement de l’addiction au sucre !

Dangers de l’addiction au sucre

L’addiction au sucre se traduit notamment par le fait qu’une personne trouve du plaisir à consommer une impressionnante quantité d’aliments sucrés. Pour elle, ceci peut également représenter un moyen d’arriver à surmonter des moments d’anxiété ou d’angoisse. Cette difficulté à consommer le taux de sucre consommé peut être traitée grâce à la thérapie par hypnose proposée par Axel Zouaoui, hypnotiseur à Paris.

L’addiction au sucre augmente le risque d’apparition des maladies comme le surpoids, le diabète de type 2, les caries et le cancer. Une dépendance incontrôlée au sucre accroit le taux de triglycérides et d’urée dans le sang. L’abus de sucre pourrait également être la cause des maladies cardiovasculaires.

Parmi les différents facteurs qui entraînent une grande consommation de sucre, on distingue le stress, le défaut de sentiment de bien-être, les problèmes journaliers et le désordre biologique.

L’Hypnose comme ultime solution pour traiter l’addiction au sucre

Pour comprendre comment l’hypnose permet de traiter l’addiction au sucre, il faut appréhender le mécanisme qui provoque la dépendance. Il se déroule au niveau du cerveau. C’est un système dit de récompense qui sécrète de la dopamine chaque fois que la personne concernée consomme du sucre. La sécrétion de la dopamine ou de l’hormone de plaisir incite à en consommer davantage.

Lorsque la consommation des aliments sucrés devient régulière et excessive, cela provoque un dysfonctionnement du système de récompense. Pour cause, il est sans cesse stimulé. Une addiction au sucre s’installe et la consommation abondante de sucre au quotidien devient une habitude alimentaire.

La thérapie de l’hypnose est une technique mentale efficace pour corriger en profondeur cette mauvaise habitude. En général, la dépendance d’une personne au sucre est liée à une cause sous-jacente. C’est cette dernière que l’hypnose permet de traiter. Une fois cette cause traitée, le patient arrive facilement à réguler cette consommation ou à se sevrer.

C’est un travail psychologique qui est effectué pour amener le patient à ne plus trouver de refuge ou du plaisir à consommer beaucoup d’aliments sucrés.

Le déroulement d’une séance d’hypnose

Pour pratiquer une séance d’hypnose, il faut prendre contact avec un hypnothérapeute fiable. Une fois à son cabinet, le thérapeute identifie les différentes origines de la dépendance au cours d’un échange. Une fois les causes de l’addiction déterminées, il met en place un protocole personnalisé.

La première étape de ce protocole est de plonger le patient dans un état de trans hypnotique. Cela consiste à mettre dans un état de conscience modifié qui permet de relâcher les muscles du cerveau et du corps.

La seconde étape consiste en un voyage vers le subconscient du patient pour changer les comportements alimentaires qui y sont ancrés. Grâce au voyage, le thérapeute accède aux zones du cerveau où sont logées les fausses croyances sur la consommation de sucre.

En général, le patient associe la consommation d’aliments sucrés à une source indispensable pour son bien-être. Pour corriger cette croyance, l’hypnothérapeute remplace cette pensée par une autre et l’ancre durablement. Dans la majorité des cas, la suggestion hypnotique associe le sucre à une substance ou à une chose désagréable afin de provoquer un sentiment de dégoût.

Une fois ce sentiment ancré dans le subconscient du patient, il ne ressent plus de plaisir à consommer de grandes quantités de sucre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *